L’équilibre acido-basique : une balance sensible

L’équilibre acido-basique : une balance sensible

Les conditions de vie actuelles sont très nuisibles à l’ensemble de nos processus métaboliques. Bien des maux dont souffrent nos contemporains trouvent leur cause profonde dans une perturbation des équilibres énergétiques et acido-basiques, provoquée par une alimentation déséquilibrée et dénaturée, mais aussi par le manque d’oxygène et l’omniprésence du stress.

« De tous les composants de nos liquides corporels, il ne fait aucun doute que c’est l’acide qui a les effets les plus nocifs. » (Hippocrate)

Mécanismes

De manière générale, le corps produit de l’acidité. Une production plus conséquente pendant la journée. Quand l’acidité est trop importante, elle est stockée dans les tissus conjonctifs, ce qui permet de garder le pH du sang proche de la neutralité recherchée. Le pH sanguin, qui mesure la concentration en acidité de l’organisme doit rester stable, autour de 7,4 (7,38 à 7,42).
On parlera d’acidose en cas de diminution du pH et d’alcalose en cas d’augmentation de celui-ci.
Pour être en bonne santé, il doit être neutre, ni trop acide, ni trop alcalin ou « basique ».
La nuit, la production d’acide diminue. Les tissus conjonctifs pourront alors éliminer leur excès d’acide dans le sang pour l’éliminer ensuite par les reins et les poumons. C’est une période de nettoyage.

Les reins sont un puissant mécanisme de régulation du pH par excrétion de l’excès d’acide ou de base. Pour maintenir cet équilibre acido-basique, les reins filtrent l’acide urique du sang et les poumons expirent le gaz carbonique.

Quand l’organisme tend vers l’acidification et quand s’accumule dans l’organisme plus d’acides que le foie, les poumons, les reins et la peau ne peuvent en éliminer, l’organisme pompe les sels minéraux dans les os riches en minéraux alcalins, provoquant l’affaiblissement de la masse osseuse.
Cette capacité que possède l’organisme de puiser dans les réserves de bases : calcium, magnésium etc., pour neutraliser les acides s’appelle le « pouvoir tampon ».
Si ce système de défense est constamment mis à contribution, il entraine un pillage des minéraux basiques autrement dit, la déminéralisation des divers tissus organiques. L’excès d’acidité affaiblit progressivement les fonctions vitales de notre organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − onze =