La mycothérapie ou l’usage médicinal des champignons

La mycothérapie ou l’usage médicinal des champignons

Les champignons ont tous des propriétés immunostimulantes et fortifiantes. Ils aident notre système de défense à se structurer et à produire en quantité adaptée les éléments de défense de l’organisme, globules blancs, lymphocytes, macrophages, interleukine et interféron.

Depuis des millénaires, les vertus médicinales des champignons, et en particulier de leur mycélium qui concentre leurs principes actifs, sont utilisées comme immunostimulantes, anti-tumorales ou antivirales.Ils tirent pour la plupart cette aptitude à dégrader la cellulose, la plus grosse molécule de « sucre » existante, issue du bois ou des plantes, car ils s’en nourrissent !

L’échinacea, la plante star de l’immunité et du système respiratoire.

En décomposant cette grande chaîne en polysaccharides ou en sucres ramifiés plus petits, ils fabriquent des substances très stimulantes pour notre système immunitaire, les bêta-glucanes.Bien que pour certains délicieux dans l’assiette, shiitakés, cèpes, pleurotes, champignons de Paris,… , c’est en les concentrant que l’on tire pleinement leurs effets fortifiants, antifatigue et stimulant pour notre immunité.

Une centaine de champignons sont immunostimulants et environ une quinzaine est notoirement utilisée dans les médecines asiatiques ou occidentales.En cure régulière ou ponctuellement ils ont toute leur place dans la démarche très importante de stimulation immunitaire avant l’hiver, ou dans le complément d’un traitement ou tout simplement en période de convalescence. Ayant même des propriétés adaptogènes, on attribue à certains des effets sur l’humeur, la bonne gestion du stress et même la mémorisation.

There is 1 comment for this article
  1. Gaëlle a 10 h 33 min

    Articles très intéressants ! On apprend beaucoup de choses en les lisant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − douze =